Assurance habitation : tout savoir sur la garantie des risques locatifs

En matière de location, il existe plusieurs niveaux de protections. Outre les assurances qui protègent soit le locataire, soit le bailleur, il existe des couvertures qui constituent une protection pour les deux parties au contrat. C’est le cas de la garantie des risques locatifs. Concrètement, qu’y a-t-il à savoir à propos de cette garantie ? Nous vous disons tout.

Pourquoi souscrire à la garantie des risques locatifs ?

Si la garantie des risques locatifs est énormément plébiscitée aujourd’hui, c’est en raison de ses nombreux avantages. Cette couverture a, en effet, pour but de protéger le locataire ainsi que le bailleur.

Une protection pour le bailleur

Le bailleur profite de la couverture offerte par la garantie des risques locatifs. En effet, il bénéficie d’un remboursement total des loyers et charges impayés dans la limite de 2300€ mensuels.

En outre, lorsque le bailleur décide d’engager des poursuites contre le locataire qui a des impayés, les frais de procédure judiciaire sont pris en charge par la société de gestion de la garantie des risques locatifs.

Cette garantie couvre aussi les travaux de réparation du logement en raison des dégradations occasionnées par le locataire sortant. En tant que bailleur, vous pouvez bénéficier jusqu’à 7 700€ d’indemnisation.

Une protection pour le locataire

Tout comme le bailleur, le locataire est aussi couvert par la garantie des risques locatifs. Lorsque c’est le cas, il a la possibilité d’accéder à la location, même lorsqu’il ne peut pas fournir les garanties financières exigées par le bailleur. Elle le dispense par exemple de la fourniture d’une caution avant l’entrée dans le logement.

En outre, lorsqu’il n’est pas en mesure de payer son loyer, la garantie des risques impayés prend en charge ses impayés de loyers. Le remboursement des loyers impayés se fait de manière échelonnée.

Quelles sont les conditions à respecter pour souscrire à la garantie des risques locatifs ?

Bien que cette garantie soit une protection pour les deux parties à un contrat de location, c’est au bailleur d’y souscrire. Comme l’assurance loyers impayés, la souscription ne peut se faire sans la participation du locataire. Cependant, en l’espèce, les conditions liées à la situation du locataire sont bien plus souples.

Pour que le bailleur soit autorisé à souscrire à cette assurance, il faut que le locataire remplisse une condition importante : ne pas louer un logement dont le loyer grève 50% de ses revenus mensuels. La limite en la matière est générale de 33%. Outre cette condition, cette garantie est ouverte à tous les locataires peuvent y souscrire, qu’ils soient en CDD ou en CDI, qu’ils soient étudiants (bénéficiant d’une bourse ou de l’aide au logement) ou salariés en intérim.

Pour la souscription, le bailleur demandera à son locataire certains documents tels que :

  • la copie des derniers bulletins de salaire ;
  • la copie de son dernier avis d’imposition ;
  • le Pass GRL en cours de validité.

Quel est le coût d’une garantie des risques locatifs ?

L’une des raisons supplémentaires pour souscrire à une garantie des risques locatifs, c’est son coût. En effet, vous devez savoir que sa cotisation coûte moins cher que celle d’une assurance loyers impayés.

Pour cette dernière, la cotisation tourne autour des 3% à 4% du montant des loyers sur une année. Elle varie en fonction de plusieurs facteurs tels que le type de logement (vide ou meublé), le niveau de couverture ou le montant des charges et du loyer.

Or, pour la garantie des risques locatifs, le montant de la cotisation est fixe, quels que soient les facteurs autour de la location ou de la compagnie d’assurance choisie. Ce montant est de 2,5% TTC des loyers annuels, charges incluses.

La possibilité est donnée au bailleur de déduire le montant de la cotisation de ses revenus fonciers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*